assurances

Vous êtes résident en maison de retraite ou famille de résident, ce forum accueille vos observations, expériences, témoignages et suggestions pour améliorer la qualité de vie dans les établissements.

Re: assurances

Message par PIERRE » Mar 6 Jan 2009 12:25

Je me suis laissé dire (sans avoir vérifié) que dans le prix de la journée (maison de retraite ou centre de long séjour par exemple) étaient compris "plein de choses" dont les frais d'amortissement de l'immobilier, du mobilier, etc ....
Juridiquement cela devrait poser problème ..... pour celui qui voudrait gratter dans les coins !!! :mrgreen:
PIERRE
 
Message(s) : 1211
Inscription : Mer 19 Mars 2008 17:41

Re: assurances

Message par fran » Mar 6 Jan 2009 20:56

FELIX a écrit :Pour les longs séjours c'est pareil, comme en maison de retraite, votre contrat de séjour doit le stipuler.

La personne disposant de l'aide sociale n'est pas dispensée de cette assurance, par contre, même s'il la paye lui-même (ou son représentant) à la compagnie d'assurance, elle est prise en charge par le Département lors du calcul de la participation à l'hébergement du résident (comme le sont les frais de tutelle, la mutuelle et dans notre département une partie de la vêture).


félix, comment les personnes qui bénéficient de l'aide sociale peuvent payer une assurance puisque la totalité de leurs leurs ressources sont saisies par les services pour payer l'hébergement. ????
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

Re: assurances

Message par FELIX » Mar 6 Jan 2009 21:41

Tout n'est pas pris pour l'hébergement. En fait, la participation du résident est calculé sur la base de 90% des revenus, auxquels on enlève la RC, la mutuelle, "l'argent de poche" qui n'en n'est pas réellement puisqu'il sert également à payer le coiffeur, la pédicure et les frais de soins quand il y en a (montant : 183 euros/mois) et dans mon département la véture à hauteur de 300 euros par an le tout, sur justificatifs.
"Les vrais hommes de progrès sont ceux qui ont pour point de départ un respect profond du passé". E. RENAN
FELIX
 
Message(s) : 500
Inscription : Mer 19 Mars 2008 19:35

Re: assurances

Message par fran » Mer 7 Jan 2009 09:03

félix

oui, quand on dépend de l'aide sociale pour les frais d"hébergement, on a droit à de l'argent de poche qui est égal à 10% du montant de nos ressources.

Pour la majorité des personnes de cette génération, çà équivaut à moins de 100 euros par mois.
En maison de retraite, pour ma mère c'etait 70 euros et après avoir eu la reversion de mon père elle a eu 100 euros environ.
par contre elle a bénéficié de la CMU seulement pour la période d' avant la reversion.
Et on ne nous a jamais demandé de prendre une assurance.

Avec cet argent, nous avons du nous débrouiller pour payer comme vous le dites,le coiffeur,le pédicure puisqu'elle est diabétique, la véture et aussi le forfait hospitalier quand elle était hospitalisée.

dur, dur.
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

Re: assurances

Message par FELIX » Mer 7 Jan 2009 09:48

C'est malheureusement le cas pour les personnes à l'aide sociale, surtout quand il n'y a pas de famille qui peuvent offrir quelques douceurs.

Pour les personnes en établissement voici le mode de calcul dans le département :
Base du calcul : 90% des ressources (hors les allocations logements qui sont à reverser à 100%)
Donc laissé à disposition du bénéficiaire : 10% des ressources mais au minimum 188,43 euros (30% de l'AAH Décret du 29 juin 2005)
Mutuelle - frais de tutelle - assurance multirisque - responsabilité civile - impots - frais de vêture à hauteur de 300 euros/mois sont déduits de la contribution.

Nous tuteurs, pardon mandataire..... passons souvent pour des grippes sous inhumains (bon y'en a aussi !) car nous ne pouvons donner la totalité de ce qui est considéré par beaucoup comme "argent de poche". La grande majorité de mes protégés bénéficiaire de l'aide sociale dispose de 100 euros/mois, et un de 50 euros. Pour celui qui bénéficie de 50 euros c'est juste parce qu'il n'en demande pas plus pour ses faux frais, par contre, quand il a une demande particulière (sortie, achats divers etc..), je peux le satisfaire dans la limite de ce qui a été "économisé".
En même temps, il est logique que l'état payant une grande partie des frais, ceux liés au bien être de la personne soient minimisés. L'état paye l'indispensable.
"Les vrais hommes de progrès sont ceux qui ont pour point de départ un respect profond du passé". E. RENAN
FELIX
 
Message(s) : 500
Inscription : Mer 19 Mars 2008 19:35

Re: assurances

Message par fran » Mer 7 Jan 2009 10:13

je suis d'accord que lorsque l'état prend en charge, il n'y ai qu'un minimum félix.

Mais en ce qui concerne les personnes agées et notre cas en particulier, ce que je ne trouve pas normal c'est la confisquation de toutes les économies (les comptes en banques doivent être reversés à la perception qui exige les revelés de six mois avant la date d'entrée) aussitôt l'entrée en maison de retraite puis la saisie des ressources.
Le percepteur ne débloquera exceptionnellement que sur lettre justificative la somme dont la personne agée a besoin.

La personne agée n'a plus rien à sa disposition.


de plus, dans nous étions soumis à l'obligation alimentaire.

alors si on veut parler de grippes sous inhumains....

une chose que je voulais vous demander, nous , nous avions appris par hasard que ma mère avait droit à de l'argent de poche, la maison de retraite ne semblait pas au courant et d'aileurs n'a pas apprécié notre demande à l'époque.
Ce qui nous a valu une mise à la porte;
alors je voulais savoir,
L'argent de poche au final est-il reversé directement à la maison de retraite qui a charge de le redistribuer ou c'est la maison de retraite qui le déduit de son forfait hébergement???
Parceque j'ai entendu des secrétaire de maison de retraite publiques me dire qu'elles avaient ordre de ne plus accepter des personnes à l'aide sociale, elles auraient donc des quotas ????

Félix, je ne comprend pas le minimum de 188,43 euros dont vous parlez ????
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

Re: assurances

Message par FELIX » Mer 7 Jan 2009 11:22

Personnellement, mes protégés ont (pour ceux qui en avaient) gardé leurs comptes bancaires et leurs comptes épargnes. La seule chose qui est reversée sont les revenus mensuels à compter de la date d'attribution de l'aide ainsi que les revenus annuels issus de l'épargne. Pour ce qui est des placements, et si la personne est sous tutelle, nous devons demandé l'accord au JT pour déplacer des fonds mais jamais au département.

Chaque établissement à son propre mode de fonctionnement.
Dans certains, il existe une enveloppe par résident, gardé par le bureau administratif. La personne chargée de la gestion des biens du résident (tuteur, famille, représentant légal) doit verser une somme d'argent en fonction des besoins et des disponibilités du compte courant du résident. La résidence demandera alors au représentant légal de garnir l'enveloppe dès quand il sera nécessaire de le faire.
Dans d'autres, le représentant légal verse sur le compte de la résidence la somme d'argent à charge pour la résidence de payer les achats du résident et d'en justifier des dépenses.

Le problème pour les résidences c'est que beaucoup de département ne payent pas régulièrement avec parfois des décalages de trois à six mois, voir plus. L'établissement doit avoir un agrément signé par le Département autorisant l'accueil de résident à l'aide sociale. Cet agrément porte sur un nombre de lits bien défini.

188,43 euros est la somme minimale qui doit être laissé à disposition du protégé pour payer les faux frais.
Prenons un résident percevant l'AAH (628,10€) sa participation aux frais d'hébergement devrait être de 565,29€ mais les 10% restants (62,81€) seraient inférieurs au minimum prévu par le décret du 29 juin à savoir 30% de l'AAH (188,43€). Donc lors de son calcul, le Département ne réclamera que 439,67€ [565,29 - 125,62] au lieu des 565,29€ : les 125,62 étant la différence entre les 188,43 et les 62,81.

Par contre il faut faire attention à la situation du résident car les calculs sont différents s'il est hébergé en foyer logement, en foyer d'hébergement, ou en foyer de vie ; s'il travaille ou s'il prend des repas à l'extérieur.
"Les vrais hommes de progrès sont ceux qui ont pour point de départ un respect profond du passé". E. RENAN
FELIX
 
Message(s) : 500
Inscription : Mer 19 Mars 2008 19:35

Re: assurances

Message par fran » Mer 7 Jan 2009 12:38

FELIX a écrit :Personnellement, mes protégés ont (pour ceux qui en avaient) gardé leurs comptes bancaires et leurs comptes épargnes. La seule chose qui est reversée sont les revenus mensuels à compter de la date d'attribution de l'aide ainsi que les revenus annuels issus de l'épargne. Pour ce qui est des placements, et si la personne est sous tutelle, nous devons demandé l'accord au JT pour déplacer des fonds mais jamais au département.

Chaque établissement à son propre mode de fonctionnement.
Dans certains, il existe une enveloppe par résident, gardé par le bureau administratif. La personne chargée de la gestion des biens du résident (tuteur, famille, représentant légal) doit verser une somme d'argent en fonction des besoins et des disponibilités du compte courant du résident. La résidence demandera alors au représentant légal de garnir l'enveloppe dès quand il sera nécessaire de le faire.
Dans d'autres, le représentant légal verse sur le compte de la résidence la somme d'argent à charge pour la résidence de payer les achats du résident et d'en justifier des dépenses.

Le problème pour les résidences c'est que beaucoup de département ne payent pas régulièrement avec parfois des décalages de trois à six mois, voir plus. L'établissement doit avoir un agrément signé par le Département autorisant l'accueil de résident à l'aide sociale. Cet agrément porte sur un nombre de lits bien défini.

188,43 euros est la somme minimale qui doit être laissé à disposition du protégé pour payer les faux frais.
Prenons un résident percevant l'AAH (628,10€) sa participation aux frais d'hébergement devrait être de 565,29€ mais les 10% restants (62,81€) seraient inférieurs au minimum prévu par le décret du 29 juin à savoir 30% de l'AAH (188,43€). Donc lors de son calcul, le Département ne réclamera que 439,67€ [565,29 - 125,62] au lieu des 565,29€ : les 125,62 étant la différence entre les 188,43 et les 62,81.

Par contre il faut faire attention à la situation du résident car les calculs sont différents s'il est hébergé en foyer logement, en foyer d'hébergement, ou en foyer de vie ; s'il travaille ou s'il prend des repas à l'extérieur.


jamais au département.çà c'est important et du fait de la confisquation des comptes on n'a pas pu toucher les intérêts qu'on aurrait pu espérer .

d'autre part dans les autres maisons de retraite, le secrétariat refusait de garder les fonds de l'argent de poche qui bien-sur disparaissait aussitôt qu'il était mis dans la sac à main de ma mère puisque rien ne fermait à clé.

Vous voyez c'est aussi des petites choses comme cela qu'il faut améliorer pour les residents.
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

Re: assurances

Message par FELIX » Mer 7 Jan 2009 14:00

Effectivement, ce n'est pas une obligation pour la résidence mais c'est un moyen d'éviter les vols dans les chambres qui sont monnaie courante, quelque soit l'établissement.

Fran à l'époque votre maman était-elle sous tutelle et si oui, de qui ?
"Les vrais hommes de progrès sont ceux qui ont pour point de départ un respect profond du passé". E. RENAN
FELIX
 
Message(s) : 500
Inscription : Mer 19 Mars 2008 19:35

Re: assurances

Message par fran » Mer 7 Jan 2009 17:31

non, félix elle n'était pas sous tutelle.
pourquoi ???
fran
 
Message(s) : 262
Inscription : Mer 26 Mars 2008 08:39

PrécédentSuivant

Retour vers LA VIE EN MAISON DE RETRAITE, CONSEILS DE LA VIE SOCIALE (CVS)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)